Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



SCENE VI.
ANACREON, THEMIRE.
ANACREON.
Belle Thémire, enfin le Roi vous rend les armes,
L’aveu de tous les cœurs autorise le mien :
Si l’amour animoit vos charmes,
Il ne leur manqueroit plus rien.
THEMIRE.
Vous m’annoncez par cette indifférence
Combien le choix vous paroîtroit égal.
Qui voit sans peine un rival
N’est pas loin de l’inconstance.
ANACREON.
Vous faites à flamme une cruelle offense ;
Vous la faites sur-tout à ma sincérité.
En amour même.
Je dis la vérité,
Et quand je n’aime plus, je ne dis plus que j’aime.
THEMIRE.
Quand on sent une ardeur extrême,
On a moins de tranquillité.
ANACREON.
Thémire jugez mieux de ma fidélité.