Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/283

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


& si, par simple, je veux passer trois notes égales dans un tems d’une mesure a deux, a trois ou a quatre, il faut, ou que le Musicien le devine, ou que je l’en instruise par un signe etranger qui fait exception a la regle.

Enfin, c’est encore un autre inconvénient de ne point séparer les tems ; il arrive de-la que dans le milieu d’une grande mesure, l’ecolier ne fait ou il.en est, sur-tout lorsque, chantant le vocal,il trouve une quantité de croches & de doubles-croches détachées, dont il faut qu’il fasse lui-même la distribution.

La séparation de chaque tems par une virgule, remédie a tout cela avec beaucoup de simplicité ; chaque tems compris entre deux virgules contient une note ou plusieurs ; s’il ne comprend qu’une note, c’est qu’elle remplit tout, ce tems-là, & cela ne fait pas la moindre difficulté. Y a-t-il plusieurs notes comprises dans chaque tems, la chose n’est pas plus difficile. Diverses ce tems en autant de parties égales qu’il comprend de notes, appliquez chacune de ces parties a chacune de ces notes & passez-les de sorte que tous les tems soient égaux.

Les notes dont deux égales rempliront un tems, s’appelleront des demis ; celles dont il en, faudra trois, des tiers, celles dont il en faudra quatre, des quarts, &c.

Mais lorsqu’un tems se trouve partage, de forte que toutes les notes n’y sont pas d’égale valeur,. pour représenter, par exemple, dans un seul tems une noire & deux croches, je considère ce tems comme divise en deux parties égales, dont la noire fait la premiere,. & les deux croches ensemble la seconde ;