Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/346

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


quatre octaves completes, outre les deux portions qui restent en haut & en bas entre l’ut & le fa, qui termine le clavier de part & d’autre.

J’appelle à, la premiere octave comprise entre l’ut d’en bas & le suivant vers la droite, c’est-a-dire, tout ce est renferme entre 1 & 7 inclusivement. J’appelle B l’octave qui commence au second ut, comptant de même vers la droite ; C la troisieme, D la quatrieme, &c. jusqu’à E, ou commence une cinquieme octave qu’on pousseroit plus haut si l’on vouloir. à l’égard de la portion d’en-bas qui commence au premier fa, & se termine au premier si, comme elle est imparfaite, ne commençant point par la fondamentale, nous l’appellerons l’octave X ; & cette lettre X servira dans toute sorte de tons, à designer les notes qui resteront au bas du clavier au-dessous de la premiere tonique.

Supposons que je veuille noter un air à la clef’d’ut, c’est -à-dire, au ton d’ut majeur, ou de la mineur ; j’écris ut au haut de la page à la marge, & je le rends médiante ou tonique, suivant que j’y ajoute ou non la petite ligne horizontale.

Sachant ainsi quelle corde doit être la. fondamentale du ton, il n’est plus plus question que de trouver dans laquelle des cinq octaves roule davantage le Chant que j’ai à exprimer, & d’en. écrire la lettre au commencement de la ligne sur laquelle je place mes notes. Les deux espaces au-dessus & au-dessous représenteront les étages contigus, & serviront pour les notes qui peuvent excéder en haut ou en bas l’octave représentée par la lettre que j’ai mise au commencement de la ligne. J’ai déjà remarque que si le Chant se trouvoit assez