Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/560

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dépendra de nous seuls ; les Auteurs, saisis d’une juste crainte, viendront en tremblant rendre hommage à l’archet qui peut les écorcher ; & d’une bande de misérables racleurs, pour laquelle on nous prend maintenant, nous deviendrons un jour les juges suprêmes de l’Opéra François, & les arbitres souverains de la chaconne & du rigaudon.

J’ai l’honneur d’être avec un très-profond respect, mes chers Camarades, &c.