Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ANGELIQUE a part.

Je commence à bien augurer de tout ceci ; il a trop de dépit pour n’avoir plus d’amour. Huit. Ou allez-vous, Valere ?

Valere.

Je vois que ma présence vous gêne, & je vais vous céder la place.

Angelique.

Ah ! point. Je vais me retirer moi-même : il que n’est pas juste que je vous chasse de chez vous.

Valere.

Allez, allez ; souvenez-vous que qui n’aime rien ne mérite pas d’être aimée.

Angelique.

Il vaut encore mieux n’aimer rien que d’être amoureux de soi-même.

SCENE X.

Valere.

Amoureux de soi-même ! Est-ce un crime de sentir un peu ce qu’on vaut ? Je suis cependant bien pique. Est-il possible qu’on perde un amant tel que moi sans douleur ? On diroit qu’elle me regarde comme un homme ordinaire. Hélas ! je me déguise en vain le trouble de mon cœur, & je tremble