Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


10 Prenez votre revanche en faisant celui-ci.


ISABELLE.

Je veux suivre la loi que j'ai su me prescrire ;

Ou du moins… Car Dorante a voulu me séduire,

Sous le feint nom d'ami s'emparer de mon coeur ;

Serais-je donc ainsi la dupe d'un trompeur ? 15 Qui, par le succès même, en serait plus coupable,

Et qui l'est trop, peut-être ?


ÉLIANTE.

Il est donc pardonnable.


ISABELLE.

Point ; il ne m'aura pas trompée impunément.

Il vient. Éloignons-nous, ma cousine, un moment.

Il n'est pas de son but aussi près qu'il le pense ; 20 Et je veux à loisir méditer ma vengeance.


Scène II.

DORANTE, seul.

Elle m'évite encor ! Que veut dire ceci ?

Sur l'état de son coeur quand serai-je éclairci ?

Hasardons de parler… Son humeur m'épouvante :

Carlin connaît beaucoup sa nouvelle suivante ;

Il aperçoit Carlin. 25 Je veux… Carlin !


Scène III.

CARLIN, DORANTE.


 


CARLIN.

Monsieur ?

{{Personnage|D