Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ORANTE.|c}}

Vois-tu bien ce château ?


CARLIN.

Oui, depuis fort longtemps.


DORANTE.

Qu'en dis-tu ?


CARLIN.

Qu'il est beau.


DORANTE.

Mais encor ?


CARLIN.

Beau, très beau, plus beau qu'on ne peut être.

Que diable !


DORANTE.

Et si bientôt j'en devenais le maître,

T'y plairais-tu ?


CARLIN.

Selon : s'il nous restait garni ;