Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


qu’on ne peut faire par la méthode établie avec le concours de la Basse & des Chiffres.

Les Chiffres inventés par M. Rameau indiquent deux choses 1 ?. l’Harmonie fondamentale dans les Accords parfaits ; qui n’ont aucune succession nécessaire, mais qui constatent toujours le Ton. 2 ?. la succession harmonique déterminée par la marche réguliere des doigts dans les Accords dissonans.

Tout cela se fait au moyen de sept Chiffres seulement. I. Une lettre de la Gamme indique le Ton, la Tonique & son Accord : si l’on passe d’un Accord parfait à un autre, on change de Ton ; c’est l’affaire d’une nouvelle lettre. Il. Pour passer de la Tonique à un Accord dissonant, M. Rameau n’admet que six manieres, à chacune desquelles il assigne un caractere particulier, savoir :

1. Un X pour l’Accord sensible : pour la Septieme diminuée il suffit d’ajouter un Bémol sous cet X. 2. Un 2 pour l’Accord de Seconde sur la Tonique. 3. Un 7 pour son Accord de Septieme. 4. Cette abréviation aj. pour sa Sixte ajoutée. 5. Ces deux Chiffres 4/3 ; relatifs à cette Tonique pour l’Accord de qu’il appelle de Tierce-Quarte, & qui revient à l’Accord de Neuvieme sur la seconde Note. 6. Enfin ce Chiffre 4 pour l’Accord de Quarte & Quinte sur la Dominante.

III. Un Accord dissonant est suivi d’un Accord parfait ou d’un autre Accord dissonant : dans le premier cas, l’Accord s’indique par une lettre ; le second se rapporte à la mécanique des doigts : (voyez DOIGTER.) C’est un doigt qui doit