Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/300

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Tétracorde, selon le Genre & l’ espece du Genre qu’il vouloit établir. (Voyez GENRE, SYSTEME.)

ÉLÉGIE. Sorte de Nome pour les Flûtes, inventé, dit-on, par Sacadas Argien.

ÉLÉVATION, s. f. Arsis. L’Elévation de la main ou du pied, en battant la Mesure, sert à marquer le Tems foible & s’appelle proprement Levé : c’étoit le contraire chez les Anciens. L’Elévation de la voix en chantant, c’est le mouvement par lequel on la porte à l’aigu.

ELINE. Nom donne par les Grecs à la Chanson des Tisserands. (Voyez CHANSON.)

EMMELE, adj. Les Sons Emmèles étoient chez les Grecs ceux de la voix distincte, chantante & appréciable, qui peuvent donner une Mélodie.

ENDEMATIE, s. f. C’étoit l’Air d’une sorte de Danse particulier eaux Argiens.

ENHARMONIQUE, adj. pris subst : Un des trois Genres de la Musique des Grecs, appellé aussi très-fréquemment Harmonie par Aristoxène & ses Sectateurs.

Ce Genre résultoit d’une division particuliere du Tétracorde, selon laquelle l’Intervalle qui se trouvé entre le Lichanos ou la troisieme corde, & la Mèse ou la quatrieme, étant d’un Diton ou d’une Tierce majeure, il ne restoit, pour achever le Tétracorde au grave, qu’ un semi-Ton à partager en deux Intervalles ; savoir, de l’Hypate à la Parhypate, & de la Parhypate au Lichanos. Nous expliquerons au mot Genre comment se faisoit cette division.

Le Genre Enharmonique étoit le plus doux des trois, au