Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/315

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Enfin, Entrée se dit aussi du moment où chaque Partie qui en suit une autre commence à se faire entendre.

EOLIEN, adj. Le Ton ou Mode Eolien étoit un des cinq Modes moyens ou principaux de la Musique Grecque, & sa corde fondamentale étoit immédiatement au-dessus de celle du Mode Phrygien. (Voyez MODE.)

Le Mode Eolien étoit grave, au rapport de Lasus. Je chante, dit-il, Cérès sa fille Mélibée, épouse de Pluton, sur le Mode Eolien, rempli de gravité.

Le nom d’Eolien que portoit ce Mode ne lui venoit pas des Isles Eoliennes mais de l’ Eolie, contrée de l’Asie Mineure, où il fut premiérement en usage.

EPAIS, adj. Genre Epais, dense, ou serré, πυχνος, est, selon la définition d’Aristoxène, celui où, dans chaque Tétracorde, la somme des deux premiers Intervalles est moindre que le troisieme. Ainsi le Genre Enharmonique est épais, parce que les deux premiers Intervalles, qui sont chacun d’ un Quart-de-Ton, ne forment ensemble qu’un semi-Ton ; somme beaucoup moindre que le troisieme Intervalle, qui est une Tierce majeure. Le Chromatique est aussi un Genre Epais ; car ses deux premiers Intervalles ne forment qu’un Ton, moindre encore que la Tierce mineure qui suit. Mais le Genre Diatonique n’est point Epais, puisque ses deux premiers Intervalles forment un Ton & demi, somme plus grande que le Ton qui suit. (Voyez GENRE, TÉTRACORDE.)

De ce mot πυχνος, comme radical, sont composés les termes Apycni, Baripycni, Mesopycni, Oxipycni, dont on trouvera les articles chacun à sa place.