Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/395

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


superflue, si le semi-Ton est ajouté ; diminuée, s’il est retranché. On donne mal-à-propos le nom de fausse-Quinte à la Quinte diminuée ; c’est prendre le Genre pour l’espece ; a Quinte superflue est tout aussi fausse que la diminuée, & l’est même davantage à tous égards.

On trouvera, (Planche C. Fig. II) une Table de tous les Intervalles simples praticables dans la Musique, avec leurs noms, leurs Degrés, leurs valeurs & leurs rapports.

Il faut remarquer sur cette Table que l’Intervalle appellé par les Harmonistes Septieme superflue, n’est qu’une Septieme majeure avec un Accompagnement particulier ; la véritable Septieme superflue, telle qu’elle est marquée dans la Table, n’ayant pas lieu dans l’Harmonie, ou n’y ayant lieu que successivement, comme transition Enharmonique, jamais rigoureusement dans le même Accord.

On observera aussi que la plupart de ces rapports peuvent se déterminer de plusieurs manieres ; j’ ai préféré la plus simple, & celle qui donne les moindres nombres.

Pour composer ou redoubler un de ces Intervalles simples, il suffit d’y ajouter l’Octave autant de fois que l’on veut ; & pour avoir le nom de ce nouvel Intervalle, il faut au nom de l’ Intervalle simple ajouter autant de fois sept qu’il contient d’Octaves. Réciproquement, pour connoître le simple d’un Intervalle redoublé dont on a le nom, il ne faut qu’en rejetter sept autant de fois qu’on le peut ; le reste donnera le nom de l’ Intervalle simple qui l’a produit. Voulez-vous une Quinte redoublée ; c’est-à-dire, l’ Octave de la Quinte, ou la Quinte de l’Octave ? À 5 ajoutez 7, vous