Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le semi-Ton, le Ton, la Tierce, la Sixte & la Septieme. À l’égard du Ton & du semi-Ton, leur différence du Majeur au Mineur ne sauroit s’exprimer en Notes, mais en nombres seulement. Le semi-Ton Majeur est l’Intervalle d’une Seconde mineure, comme de si à ut, ou de mi à fa, & son rapport est de 15 à 16. Le Ton Majeur est la différence de la Quarte à la Quinte, & son rapport est de 8 à 9.

Les trois autres Intervalles ; savoir, la Tierce, la Sixte & la Septieme ; diffèrent toujours d’un semi-Ton du Majeur au Mineur, & ces différences peuvent se noter. Ainsi la Tierce mineure a un Ton & demi, & la Tierce Majeure deux Tons.

Il y a quelques autres plus petits Intervalles, comme le Dièse & le Comma, qu’on distingue en Moindres, Mineurs, Moyens, Majeurs & Maximes ; mais comme ces Intervalles ne peuvent s’exprimer qu’en nombres, ces distinctions sont inutiles dans la pratique.

Majeur se dit aussi du Mode, lorsque la Tierce de la Tonique est Majeure, & alors souvent le mot Mode ne fait que se sous-entendre. Préluder en Majeur, passer du Majeur au Mineur, &c. (Voyez Mode.)

MAIN HARMONIQUE. C’est le nom que donna l’Arétin à la Gamme qu’il inventa pour montrer le rapport de ses Hexacordes, de ses six lettres & de ses six syllabes, avec les cinq Tétracordes des Grecs. Il représenta cette Gamme sous la figure d’une main gauche, sur les doigts de laquelle étoient marqués tous les sons de la Gamme, tant par les