Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/508

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ONZIEME, s. f. Réplique ou Octave de la Quarte. Cet Intervalle s’appelle Onzieme, parce qu’il faut former Onze Sons Diatoniques pour passer de l’un de ces termes à l’autre.

M. Rameau a voulu donner le nom d’Onzieme à l’Accord qu’on appelle ordinairement Quarte ; mais comme cette dénomination n’est pas suivie, & que M. Rameau lui-même a continué de chiffrer le même Accord d’un 4 & non pas d’un 11, il faut se conformer à l’usage.) Voyez ACCORD, QUARTE, SUPPOSITION.)

OPÉRA, s. m. Spectacle dramatique & lyrique où l’on s’efforce de réunir tous les charmes des beaux Arts, dans la représentation d’une action passionnée, pour exciter, à l’aide des sensations agréables ; l’intérêt & l’illusion.

Les parties constitutives d’un Opéra sont, le Poeme, la Musique, & la Décoration. Par la Poésie on parle à l’esprit, par la Musique à l’oreille, par la Peinture aux yeux ; & le tout doit se réunir pour émouvoir le cœur & y porter à la fois la même impression par divers organes. De ce trois parties, mon sujet ne me permet de considérer la premiere & la derniere que par le rapport qu’elles peuvent avoir avec la seconde ; ainsi je passe immédiatement à celle-ci.

L’Art de combiner agréablement les Sons peut être envisagé sous deux aspects très-différens.

Considérée comme une institution de la Nature, la Musique borne son effet à la sensation & au plaisir physique qui résulte de la Mélodie, de l’Harmonie, & du Rhythme : telle est ordinairement la Musique