Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/576

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PROLATION, s f. C’est, dans nos anciennes Musiques une maniere de déterminer la valeur des Notes semi-Breves sur celle de la Breve, ou des Minimes sur celle de la semi Breve. Cette Prolation se marquoit après la Clef, & quelquefois après le signe du Mode, par un cercle ou un demi-circle, ponctué ou non ponctué, selon les regles suivantes.

Considérant toujours la division sous-triple comme la plus ; excellente, ils divisoient la Prolation en parfaite & imparfaite, & l’une & l’autre en majeure & mineure, de même que pour le Mode.

La Prolation parfaite étoit pour la Mesure ternaire, & se marquoit par un Point dans le cercle, quand elle étoit majeure ; c’est- à-dire, quand elle indiquoit le rapport de la Breve à la semi-Breve ; ou par un Point dans un demi-cercle, quand elle étoit mineure ; c’est-à-dire, quand elle indiquoit le rapport de la semi-Breve à la Minime. (Voyez Pl. B. Fig. 9&11.)

La Prolation imparfaite étoit pour la Mesure binaire, & se marquoit comme le Tems par un simple cercle, quand elle étoit majeure ; ou par un demi-cercle, quand elle étoit mineure ; même Pl. Fig. 10 &12.

Depuis on ajouta quelques autres signes à la Prolation parfaire ; outre le cercle & le demi-cercle on se servit du Chiffre 3/1 pour exprimer la valeur de trois Rondes ou semi-Breves, pour celle de la Breve ou Quarré ; &’du Chiffre 3/2 pour exprimer la valeur de trois Minimes ou Blanches, pour la Ronde ou semi-Breve.

Aujourd’hui toutes les Prolations sont abolies ; la division