Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/600

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


si destava una tal e tanta commozione di animo, che tutti si guardavano in faccia l’un l’altro, per la evidente mutazione di colore che si faceva in ciascheduno di noi. L’effetto non era di pianto (mi ricordo benissimo che le parole erano di sdegno,) ma di un certo rigore e freddo nel sangue, che di fatto turbava l’animo. Tredeci volte si recito il Dramma, e sempre segui L’effetto stesso universalmente ; di che era segno palpabile il sommo previo silenzio, con cui l’Uditorio tutto si apparecchiava à goderne l’effetto.

RÉCITATIF ACCOMPAGNÉ est celui auquel, outre la Basse-continue, on ajoute un Accompagnement de Violons. Cet Accompagnement,. qui ne peut gueres être syllabique, vu la rapidité du débit, est ordinairement formé de longues Notes soutenues sur des Mesures entieres, & l’on écrit pour cela sur toutes les Parties de Symphonie le mot Sostenuto, principalement à la Basse, qui, sans cela, ne frapperoit que des coups secs & détachés à chaque changement de Note, comme dans le Récitatif ordinaire ; au lieu qu’il faut alors filer & soutenir les Sons selon toute la valeur des Notes. Quand l’Accompagnement est mesuré, cela forcé de mesurer aussi le Récitatif, lequel alors suit & accompagne en quelque sorte l’Accompagnement.

RECITATIF MESURE. Ces deux mots sont contradictoires. Tout Récitatif où l’on sent quelqu’autre Mesure que celle des vers n’est plus du Récitatif. Mais souvent un Récitatif ordinaire se change tout-d’un-coup en Chant, & prend de la Mesure & de la Mélodie ; ce qui se marque en écrivant sur les Parties à Tempo ou à Battuta. Ce contraste,