Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/643

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de deux Tons & trois semi-Tons majeurs ; comme ut Dièse, la Bémol, & dont le rapport est de 125 à 192. 2º. la Sixte superflue, composée de quatre Tons, un semi-Ton majeur & un semi-Ton mineur, comme si Bémol & sol Dièse. Le rapport de cette Sixte est de 72 à 125.

Ces deux derniers Intervalles ne s’emploient jamais dans la Mélodie, & la Sixte diminuée ne s’emploie point non plus dans l’Harmonie.

Il y a sept Accords qui portent le nom de Sixte. Le premier s’appelle simplement Accord de Sixte. C’est l’Accord parfait dont la Tierce est portée à la Basse. Sa place est sur la Médiante du Ton, ou sur la sixieme Note.

Le second s’appelle Accord de Sixte-Quarte. C’est encore l’Accord parfait dont la Quinte est portée à la Basse : il ne se fait gueres que sur la Dominante ou sur la Tonique.

Le troisieme est appellé Accord de petite-Sixte. C’est un Accord de Septieme, dont la Quinte est portée a la Basse. La petite-Sixte se met ordinairement sur la seconde Note du Ton, ou sur la sixieme.

Le quatrieme est l’Accord de Sixte-&-Quinte ou grande-Sixte. C’est encore un Accord de Septieme, mais dont la Tierce est portée à la Basse. Si l’Accord fondamental est dominant, alors l’Accord de grande-Sixte perd ce nom & s’appelle Accord de Fausse-Quinte. (Voyez FAUSSE-QUINTE.) La grande-Sixte ne se met communément que sur la quatrieme Note du Ton.

Le cinquieme est l’Accord de Sixte-ajoutée : Accord fondamental,