Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/677

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


renversemens de ces divers Accords, où le Son supposé se transporte dans les Parties supérieures ; n’étant admis que par licence, ils ne doivent être pratiqués qu’avec choix & circonspection. L’on trouvera au mot Accord tous ceux qui peuvent se tolérer.

SURAIGUES. Tétracorde des Suraiguës ajouté par l’Arétin.(Voyez SYSTEME.)

SURNUMÉRAIRE ou AJOUTÉE, s. f. C’étoit le nom de la plus basse Corde du Systême des Grecs ; ils l’appelloient en leur langue Proslambanoménos. (Voyez ce mot.)

SUSPENSION, s. f. Il y a Suspension dans tout Accord sur la Basse duquel on soutient un ou plusieurs Sons de l’Accord précédent, avant que de passer à ceux qui lui appartiennent : comme si, la Basse passant de la Tonique à la Dominante, je prolonge encore quelques instans sur cette Dominante l’Accord de la Tonique qui la précede avant de le résoudre sur le sien, c’est une Suspension.

Il y a des Suspensions qui se chiffrent & entrent dans l’Harmonie. Quand elles sont Dissonantes, ce sont toujours des Accorde par Supposition. (Voyez SUPPOSITION.) D’autres Suspensions ne sont que de goût ; mais de quelque nature qu’elles soient, on doit toujours les assujettir aux trois regles suivantes.

I. La Suspension doit toujours se faire sur le frappé de la Mesure, ou du moins sur un Tems fort.

II. Elle doit toujours se résoudre diatoniquement, soit en montant, soit en descendant ; c’est-à-dire, que chaque Partie qui a suspendu, ne doit ensuite monter ou descendre que d’un