Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/689

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des Sur-aiguës. Outre cela, il inventa, dit-on, le Bémol nécessaire pour distinguer la deuxieme Corde d’un Tétracorde conjoint d’avec la premiere Corde du même Tétracorde disjoint : c’est-à-dire qu’il fixa cette double signification de la lettre B, que Saint Grégoire, avant lui, avoit déjà assignée à la Note si. Car puisqu’il est certain que les Grecs avoient, depuis long-tems, ces mêmes conjonctions & disjonctions de Tétracordes, &, par conséquent, des signes pour en exprimer chaque Degré dans ces deux différer cas, il s’ensuit que ce n’étoit pas un nouveau Son introduit dans le Systême par Guy, mais seulement un nouveau nom qu’il donnoit à ce Son, réduisant ainsi à un même Degré ce qui en faisoit deux chez les Grecs. Il faut dire aussi de ces Hexacordes substitués à leurs Tétracordes, que ce fut moins un changement au Systême qu’à la méthode, & que tout celui qui en résultoit, étoit une autre maniere de solfier les mêmes Sons. (Voyez GAMME, MUANCES, SOLFIER.)

On conçoit aisément que l’invention du Contre-point, à quelque Auteur qu’elle soit due, dut bientôt reculer encore les bornes de ce Systême. Quatre Parties doivent avoir plus d’étendue qu’une seule. Le Systême fut fixé à quatre Octaves, & c’est l’étendue du Clavier de toutes les anciennes Orgues. Mais on s’est enfin trouvé gêné par des limites, quelque espace qu’elles pussent contenir ; on les a franchies, on s’est étendu en haut & en bas ; on a fait des Claviers à ravalement ; on a démanché sans cessé ; on a forcé les Voix & enfin l’on s’est tant donne de carriere à cet égard, que !e Systême moderne n’a plus d’autres bornes dans le haut