Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/747

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


qu’on ne puisse subdiviser de la même maniere. Toute Note qui commence sur le Tems foible & finit sur le Tems fort, est une Note à contre-Tems ; & parce qu’elle heurte & choque en quelque façon la Mesure, on l’appelle Syncope. (Voyez SYNCOPE.)

Ces observations sont nécessaires pour apprendre à bien traiter les Dissonances. Car toute Dissonance bien préparée doit l’être sur le Tems foible, & frappée sur le Tems fort ; excepté cependant dans des suites de Cadences évitées où cette regle, quoiqu’applicable à la premiere Dissonance, ne l’est pas également aux autres. (Voyez DISSONANCE, PRÉPARER.)

TENDREMENT. Cet adverbe écrit à la tête d’un Air indique un Mouvement lent & doux, des Sons filés gracieusement & animés d’une expression tendre & touchante. Les Italiens se servent du mot Amoroso pour exprimer à-peu-près la même chose : mais le caractere de l’Amoroso a plus d’accent, & respire je ne sais quoi de moins fade & de plus passionné.

TENEDIUS. Sorte de Nome pour les Flûtes dans l’ancienne Musique des Grecs.

TENEUR, s. f. Terme de Plain-Chant qui marque dans la Psalmodie la partie qui regne depuis la fin de l’Intonation jusqu’à la Médiation, & depuis la Médiation jusqu’a la Terminaison. Cette Teneur, qu’on peut appeller la Dominante de la Psalmodie, est presque toujours sur le même Ton.

TENOR. (Voyez TAILLE.) Dans les commencemens