Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/801

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


pathétique. Parmi l’infinité de tours de forcé qu’il faisoit de sa Voix, je n’en citerai qu’un seul. Il montoit & redescendoit tout d’une haleine deux Octaves pleines par un Trill continuel marqué sur tous les Degrés chromatiques avec tant de justesse, quoique sans Accompagnement, que si l’on venoit à frapper brusquement cet Accompagnement sous la Note où il se trouvoit, soit Bémol, soit Dièse, on sentoit à l’instant l’Accord d’une justesse à surprendre tous les Auditeurs.

On appelle encore Voix les parties vocales & récitantes pour lesquelles une Piece & Musique est composé ; ainsi son dit un Mottet à Voix seule, au lieu de dire un Mottet en récit ; une Cantate à deux Voix, au lieu de dire une Cantate en Duo ou à deux Parties, &c. (Voyez DUO, TRIO, &c.)

VOLTE, s. f. Sorte d’Air à trois Tems propre à une Danse de même nom, laquelle est composée de beaucoup de tours & retours, d’où lui est venu le nom de Volte. Cette Danse étoit une espece de Gaillarde, & n’est plus en usage depuis long-tems.

VOLUME. Le Volume d’une Voix est l’étendue ou l’Intervalle qui est entre le Son le plus aigu & le Son le plus grave qu’elle peut rendre. Le Volume des Voix les plus ordinaires est d’environ huit à neuf Tons ; les plus grandes Voix ne passent gueres les deux Octaves en Sons bien justes & bien pleins.

UPINGE. Sorte de Chanson consacrée à Diane parmi les Grecs. (Voyez CHANSON.)