Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


démêlé le vrai fondement de certains passages, que M. Rameau a fait descendre diatoniquement la Basse-fondamentale sous des Accords de Septieme ; ce qui ne se peut en bonne Harmonie. (Voyez CADENCE, DISSONANCE.)

La Basse-fondamental qu’on n’ajoute que pour servir de preuve à l’Harmonie, se retranche dans l’exécution souvent elle y seroit un fort mauvais effet ; car elle est, comme dit très-bien M. Rameau, pour le jugement & non pour l’oreille. Elle produiroit tout au moins une monotonie très-ennuyeuse par les retours fréquens du même Accord qu’on déguisé & qu’on varie plus agréablement en le combinant en différentes manieres sur la Basse-continue ; sans compter que les divers renversemens d’Harmonie fournissent mille moyens de prêter de nouvelles beautés au Chant, & une nouvelle énergie à l’expression. (Voyez ACCORD, RENVERSEMENT.)

Si la Basse-fondamentale ne sert pas à composer de bonne Musique, me dira-t-on ; si même on doit la retrancher dans l’exécution, à quoi donc est-elle utile ? Je réponds qu’en premier lieu elle sert de regle aux Ecoliers pour apprendre à former une Harmonie réguliere & à donner à toutes les parties la marche diatonique & élémentaire qui leur est prescrite par cette Basse-fondamentale. Elle sert, de plus, comme je l’ai déjà dit, à prouver si une Harmonie déjà faite est bonne & réguliere ; car toute Harmonie qui ne peut être soumise à une Basse fondamentale est régulièrement mauvaise. Elle sert enfin à trouver une Basse-continue sous un Chant donne ; quoiqu’à la vérité celui qui ne