Page:Rousseau - Du contrat social, 1772.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Prince, n’e~ pas un ennemi, c*eA un brigand. Même en pleine guerre un Prince juue s’empare bien en pays ennemi de tout ce qui appartient au public, mais il respecte la. pef<bnue & les biens des pardcuhers ; il refpecte des droits fur lefquels font fondés ks fiens. La fin de la gtien e étant la deAru-Uon de l’État ennemi, on a droit d’en tuer les de&n&urs tant qu-ils ont les armes à lamain ; mais pofent & fe rendent cenant d’être ennemis ou inRruments de l’ennemi, ils redeviennent simplement hommes & ron n’a plus de droit fur leur vie. Quelquefois on peue tuer l’État fans tuer un ~ui de membres Or la guerre ne donne aucun droit qui ne ibit neceuaire à fa fin. Ces principes ne font pas ceux de Groous ik ne font pas fondés ~ur des autorités de Poêles mais ils derLvenc. de la nature des choses, &e ibnt fondés fur la raison.

A Fegârd du droit de conquête, il na d’autre rudement que ia Loi du plus fbrf. Si la guerre ne donne ~~Yt au vainqueur & droit de maſſa-