Page:Rousseau - Du contrat social, 1772.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


il n'y auroit aucun pencur commua qui dût prononcer entre eux oc le ~public chacun étant en quelque point Mon propre juge, prétendroit bieniôc Mètre en tous ; Fêtât de nature iubmterMt, oc. FaiÏodation deviendront NneceiÏMrement tyrannique ou vaine.

N Enfin chacun (e donnant à tous ne e donne à personne & comme il y a pas un ailbcié fur lequel on n’ac. tquiare le même droit qu’on lui cède tur foi, on gagne réquiva !ent de tout qu’on perd, oc plus de force pour confer ver ce qu’on a.

Si donc on écarte du pacte focial ce qui ned pas de ion enence, on rouvera qu’U ie réduit aux termes <ui. wnts. C~~M Mew <- ? fo6’ ~r~ ~/o~~ ~M fC~ w-r< M~<-M <~f..

A nn-ani, au lieu de la perfonne particulière de contractant, cet ~ ?~~ P~ un corps moral 6c collechr, compofé d’autant de ambres que F~mblée a de voix :