Page:Roussel - Impressions d Afrique (1910).djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Porto-Novo, il déserta son poste et regagna son pays natal, où sa culture et son intelligence lui valurent avant peu un poste important auprès de la personne de l’empereur.


Nous avions écouté en silence le récit de Séil-kor, qui, arrêté un moment par l’émotion inhérente à tant de poignants souvenirs, reprit bientôt la parole pour nous renseigner sur le maître qu’il servait.


Talou VII, dont l’origine était illustre, se vantait d’avoir dans les veines du sang européen. À une époque déjà lointaine, son ancêtre Souann avait conquis le trône à force d’audace, puis s’était promis de fonder une dynastie. Or voici ce que la tradition racontait à ce propos.

Quelques semaines après l’avènement de Souann, un grand navire, poussé par la tempête, avait sombré en vue des côtes d’Éjur. Seules survivantes