Page:Routhier - De Québec à Victoria, 1893.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


population anglaise M. H. W. McKenney lut une autre adresse en anglais qui ne fut pas moins appréciée. Enfin Mgr Grandin prit la parole au nom de son clergé, et fit entendre un vrai magnificat de joie et de reconnaissance.

Ce fut Mgr l’archevêque d’Ottawa qui eut la tâche difficile de répondre à toutes ces salutations élogieuses, et il s’en acquitta avec bonheur.

Mais comme l’homme ne vit pas seulement de paroles, la fête oratoire fut suivie d’un dîner qui ne manquait pas de goût ni de saveur.

Une jolie séance académique à l’école, et une visite au couvent des Sœurs de la Charité furent le programme de l’après-midi.

Le lendemain, 29 mai, était un dimanche, et la cathédrale, toute pavoisée et décorée, fut le théâtre des plus imposantes solennités.

Sa Grandeur Mgr Laflèche officiait. Il était revêtu des ornements sacrés qui furent donnés à Mgr Grandin par ses amis de France, à l’occasion de ses noces d’argent épiscopales, et qui sont les plus beaux que l’on connaisse au Nord-Ouest.

Mgr l’archevêque de Saint-Boniface, le métropolitain, assistait au trône, entouré de ses plus anciens compagnons de mission, le P. Lacombe, le P. Rémas et le P. Vègreville.