Page:Routhier - Le Centurion, roman des temps messianiques, 1909.djvu/297

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


QUATRIÈME PARTIE

LUTTE FINALE ET DÉFAITE DU FILS DE L’HOMME


I

TRIOMPHE D’UN JOUR


Plusieurs fois, depuis le commencement de sa vie publique, Jésus avait soulevé l’enthousiasme, et les acclamations du peuple.

Ses merveilleux discours, ses miracles éclatants avaient entraîné les multitudes à sa suite, dans les vallées, sur les montagnes, aux bords du lac de Génézareth, et jusque dans les solitudes de la Pérée.

Cependant, à Jérusalem, il avait rencontré des ennemis nombreux et puissants. Les princes des prêtres, les pharisiens, les scribes, membres du Sauhédrin, lui faisaient une telle guerre que le peuple intimidé n’osait plus manifester ses sympathies au Fils de David.

Aussi ses apôtres, ses disciples, ses parents et amis faisaient-ils tous leurs efforts pour le retenir loin de la grande ville.