Page:Routhier - Nouveau Chemin de la croix, 1891.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
38
NOUVEAU CHEMIN

vienne essuyer notre visage, en effacer les souillures, et nous rendre notre ressemblance avec le Créateur ?

Oui, l’Église remplit ce rôle. Comme Véronique, qui s’ouvrit un chemin à travers les soldats et les bourreaux, elle s’avance au milieu des démons qui entourent notre âme pécheresse, et elle leur dit : arrêtez, cet homme est un enfant de Dieu ; laissez-moi essuyer sa face et lui rendre sa primitive beauté.

Et par ses prières, et par ses signes mystérieux qu’elle nomme Sacrements, l’Église rétablit en nous les divins caractères ; elle fait reparaître au front du chrétien les traits célestes qu’il avait après son baptême, et, s’il