Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/258

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


creusé en manière de fosse. Les étamines du centre de la fleur sont plus courtes que les autres, & les étamines sont cependant en grand nombre. Les pistils, également en grand nombre, sont rassemblés en manière de tête.

Fruit. Plusieurs semences rassemblées au sommet de la tige ; elles sont arrondies par leur base, anguleuses sur les côtés, & se terminent en pointe recourbée.

Feuilles, composées, découpées très-finement ; les découpures longues, pointues ; elles embrassent la tige par la base.

Port. La tige s’éleve dans les champs, dans les bleds, à la hauteur de quelques pouces seulement ; dans les jardins, à celle d’un pied, & même plus, suivant le terrain. Quelquefois la fleur devient double ; & dans cet état, elle ne donne point de semence, parce que la culture lui a fait employer en décoration ce qui étoit destiné à la reproduire. Les fleurs naissent des aisselles des feuilles ; elles sont luisantes, & leur couleur leur a fait donner par les jardiniers le nom de goutte de sang.

Lieu. Les champs, les jardins. Cette plante est annuelle. Si elle étoit vivace comme les renoncules, il n’est pas douteux qu’à force de culture & de soins, on ne parvînt à en obtenir de jolies variétés.

Il faut semer cette graine à demeure ; car pour peu que la terre se détache des racines, elle ne reprend plus. On la seme au commencement du printems.

Qualités. On attribue à cette plante la qualité apéritive & sudorifique : on la dit utile contre la goutte, contre la sciatique, &c. Le tout demande confirmation.


ADOS. Jardinage. Toute terre élevée en talus, du côté du midi, forme un ados, garantit les plantes d’un souffle direct des vents froids, & sert par conséquent à hâter leur végétation. Le mot ados est plus particuliérement consacré au terrain élevé contre un mur ; ce qui forme un double ados. Personne n’a mieux décrit la manière de faire les ados & les avantages qui en résultent pour le jardinier, que M. l’abbé Roger-Schabol, dans son ouvrage sur la pratique & la théorie du jardinage. [1]

Ce mot porte avec lui sa signification, dit M. Schabol. Il est tiré de l’usage ordinaire : c’est une élévation de terre en forme de dos de bahut, plus large du bas que du haut. C’est aussi tout endroit qui, par sa nature, est à couvert des mauvais vents & des gelées, lequel est adossé d’un mur ou d’un bâtiment qui a le soleil en face. Nous avons introduit dans le jardinage une forme d’ados, qui va de pair, à peu de chose près, avec les chassis vitrés pour les pois de primeur & pour les fraisiers, ainsi que pour quantité de nouveautés. Voici en quoi il consiste.

Au lieu d’élever son ados de qua-

  1. Toutes les fois que nous empruntons des articles d’un auteur quelconque, nous avons la scrupuleuse attention d’en prévenir. Le public y gagne, puisque nous estimons que ce qu’il a dit, vaut mieux que ce que nous dirions ; & nous rendons par conséquent à chacun le tribut de louange qu’il mérite.