Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/375

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’usage du charbon fossile pour la distillation de vins. Personne, avant lui, n’avoit songé en France à employer ce minéral, que l’on pourroit encore suppléer par la tourbe (voyez ce mot) dans les provinces où le bois est rare, & qui ne peuvent aisément se procurer du charbon fossile.

La nécessité fut toujours la mère de l’industrie, & l’industrie celle de l’économie. La cherté du bois dans le Bas-Languedoc, où il coûte communément 18 à 20 sols le quintal, même vert, quoique le quintal de cette province n’équivaille qu’à 80 livres, poids de marc, l’engagea, en 1775, à construire des fourneaux inconnus avant lui dans le pays. Dès qu’il les eut portés au point de perfection qu’il desiroit, il publia le plan de son fourneau. Son exemple a été suivi complettement à Cette, & commence à l’être dans le reste de la province, où l’on peut se procurer du charbon à un prix plus modéré que celui du bois. Il est résulté des différens procès verbaux, dressés dans la brûlerie de M. Ricard, que, pour fabriquer la même quantité d’eau-de-vie, il falloit au moins une double quantité de bois que de houille ; d’où il résulte qu’en se servant de charbon de terre, il y a une véritable économie ; d’ailleurs il faut moins de magasins ou hangars pour loger ce combustible, & on économise les frais de la main-d’œuvre pour couper le bois de longueur, le fendre, le refendre, &c.

L’alambic, chauffé au bois, ou au charbon de terre, ou à la tourbe, conserve la même forme. Est-elle la meilleure ? C’est ce que l’on examinera bientôt.


Rozier - Cours d’agriculture, tome 1, pl. 9.png


Description du Fourneau au charbon de terre de M. Ricard.

Planche 9, Fig. 1, élévation du fourneau.

A. Ouverture du cendrier. Sa largeur est de neuf pouces, & la hauteur du sol à la grille est de dix pouces. La profondeur est la même que la longueur de la grille.

B. Porte du foyer ; de même largeur & hauteur que l’ouverture du cendrier.

La distance entre le fond de la chaudière qui répond aux points C. C. C. & la grille, est de neuf pouces.

Figure 2. Intérieur du fourneau, dont on a ôté la chaudière, & vu à vol d’oiseau.

D. D. Grille. Sa largeur est de dix pouces, sur un pied dix pouces de longueur.

E. E. Diamètre du foyer, deux pieds dix pouces. L’échelle de six pieds qui accompagne ces deux figures, donnera les proportions du total du fourneau & de sa coupe.

La chaudière ne doit avoir que deux pieds huit pouces de diamètre dans sa plus grande circonférence, pour laisser un vide de deux pouces entre celle-ci & la maçonnerie. Ce vide se trouve couvert par les bords de la chaudière qui portent sur la maçonnerie.

L’auteur conseille de pratiquer à ces fourneaux un tuyau de cheminée, qui doit commencer à la hauteur des anses de la chaudière, vis-à-vis la porte du foyer, & en forme