Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/488

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


sont lancéolées, ovales, assez arides, chamarrées de jaune, de verd & de rouge, & ces différentes bigarrures ne sont point uniformes sur toutes les feuilles : celles du bas de la tige sont simplement vertes. Cette amaranthe nous a été apportée de l’Inde. Elle figure très-bien dans les jardins.


Amaranthe mélancolique. Ses fleurs, comme celles de la précédente, sont à trois étamines, pelotonnées en petites grappes presque rondes, & elles naissent des aisselles des feuilles, sans être portées par des péduncules. Les feuilles sont en forme de fer de lance. Leur couleur est cuivreuse en dessus, & le dessous varie beaucoup ; il est quelquefois d’un rouge brun ou cramoisi, ou pourpre foncé, & leur extrémité, tant en dessus qu’en dessous, est d’une couleur jaune tirant sur le pourpre. Cette plante vient de l’Inde ; elle fleurit plus tard que les deux espèces d’amaranthe dont on a parlé. Si on cultive cette espèce dans une serre chaude & dans les provinces méridionales, dans un lieu bien abrité & très-exposé au soleil, alors les feuilles se chargent d’une couleur sanguine très-vive & très-agréable. La tige de cette plante s’élève plus haut que celle du tricolor.

Les fleuristes, ainsi que les anciens botanistes, comprennent encore sous le nom d’amaranthe, quelques espèces qui nous restent à décrire ; mais M. le chevalier Von Linné en a fait un genre à part, sous le nom de celosia, qu’il a placé dans la pentandrie monogynie, parce qu’elles sont hermaphrodites, c’est-à-dire, que les fleurs mâles ne sont pas séparées des fleurs femelles comme dans les espèces précédentes. Malgré cette distinction de genre bien fondée, nous allons les décrire, afin d’éviter des renvois, & pour ne pas multiplier des noms que les fleuristes & les jardiniers n’adopteront pas.


Amaranthe à crête de coq. Celosia cristata. Lin. Amaranthus panicula glomerata. Bauhin. Le calice est divisé en trois ; les folioles aiguës & en forme de lance. La corolle est composée de cinq petits pétales lancéolés, aigus, droits, assez roides. Les étamines, au nombre de cinq, presque portées sur le nectaire, & elles sont de la longueur des pétales. Le germe est rond, le style est en forme d’alène, droit, de la longueur des étamines, & le stigmate est simple. La capsule est ronde, environnée par la corolle, à une seule loge, & s’ouvre horizontalement. Elle contient plusieurs semences presque rondes. Les péduncules qui portent ces fleurs sont anguleux, les épis sont courts, oblongs, & ressemblent assez bien à la crête d’un coq. Leur couleur varie beaucoup : il y en a de pourpres, de jaunes, de blancs, de panachés, &c. Cette plante conserve sa fleur pendant plus de deux mois, ce qui la fait rechercher pour les jardins, où elle figure très-bien.


Amaranthe couleur écarlate. Celosia coccinea. Lin. Amaranthus panicula speciosa cristata. Bauhin. Elle diffère de la précédente par ses feuilles, qui sont trois fois plus épaisses & fort cassantes ; par ses fleurs, qui sont tout-à-fait