Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/602

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


effervescence, & que la crême de tartre soit entiérement saturée. Filtrez après cela la liqueur : on trouve sur le filtre une certaine quantité de matière sulphureuse, & ce qui n’a pu se dissoudre de verre d’antimoine, & on obtient par refroidissement de très-beaux cristaux de tartre stibié. Ils sont transparens tant qu’ils sont humides, mais ils perdent peu à peu, à l’air sec, une partie de l’eau de leur cristallisation, & deviennent d’un blanc opaque. Ce tartre stibié, ajoute ce savant médecin, a produit constamment un bon effet émétique, depuis un grain, jusqu’à deux & demi ou trois tout au plus, suivant les tempéramens, & suivant la nature de la maladie.

Il conseille encore de substituer au verre d’antimoine, la poudre d’Algaroth ou mercure de vie, le degré d’éméticité de ce précipité étant plus invariable encore que celui du verre d’antimoine, parce que la poudre d’Algaroth est plus homogène & plus une que l’autre préparation, qui peut contenir quelquefois plus ou moins de soufre.

L’alcali fixe en liqueur & en ébullition, se combine avec l’antimoine cru, & forme avec lui du kermès minéral. Comme cette préparation est d’un très-grand usage en médecine, & de la plus grande importance, voyez le mot Kermès minéral.

Le régule d’antimoine peut s’allier avec la plupart des métaux, & forme avec eux de nouveaux régules ; le régule martial d’antimoine, en mêlant du fer & de l’antimoine ; le régule de Vénus, en fondant du cuivre avec du régule martial ; le régule jovial, en fondant parties égales d’étain & de régule martial. En mêlant le régule de Vénus & le régule jovial, on a proprement le régule des métaux ; enfin le régule violet, en fondant parties égales d’étain, de fer, de cuivre & d’antimoine.

La médecine a tiré parti de presque toutes les préparations chimiques de ce demi-métal. Comme il est essentiellement émétique, il perd difficilement cette propriété. Du vin même qui a séjourné quelque tems dans un vase fait de son régule, acquiert cette qualité dans un degré assez éminent pour purger vivement par bas & par haut. Si toutes ces préparations deviennent des remèdes excellens entre les mains d’un médecin habile & éclairé, elles peuvent être la cause d’accidens très-funestes, appliquées mal à propos, ou en doses disproportionnées. L’on ne sauroit donc trop recommander aux praticiens des campagnes, d’être réservés sur l’usage des préparations antimoniales.

Les arts, en général, ont tiré peu de profit de l’antimoine. L’émail jaune de la faïence se fait avec ce demi-métal ; mais ce sont les caractères d’imprimerie qui en absorbent la plus grande quantité. Il entre pour un huitième avec le plomb dans la composition de ces caractères. Le fondeur de cloches l’emploie, mais en petite quantité, pour rendre leur son plus fin ; enfin, le potier d’étain s’en sert encore pour rendre l’étain de vaisselle plus blanc & plus dur. M. M.


ANTIPESTILENTIEL, (Voyez Peste)