Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1782, tome 2.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


culture. Le naturaliste suédois l’appelle asparagus officinalis, & la classe dans la pentandrie monogynie : le naturaliste françois la nomme asparagus sativa, & la place dans la huitième section de la sixième classe, qui comprend les herbes à fleur de plusieurs pièces régulières, disposées en rose, dont le pistil ou le calice deviennent des fruits mous.


I. Description de la plante.
II. Des espèces d’Asperges.
III. Du terrain propre au semis.
IV. De la manière de semer.
V. En quel tems il faut replanter, & comment replanter.
VI. De la conduite de l’Aspergère pendant l’année.
VII. De ses ennemis.
VIII. De ses propriétés.


I. Description de la plante. Fleur, blanche, formée par six pétales disposés en rose ; ils sont réunis par leurs onglets, & sont oblongs droits, en forme de tube ; la fleur est sans calice ; les étamines sont au nombre de six, & le centre de la fleur est occupé par le pistil.

Fruit ; baie sphérique, portée par un péduncule très-fin, & dont la longueur est presque du double de celle des feuilles. Cette baie est verte dans le premier tems, & prend une couleur rouge à mesure qu’elle mûrit ; elle perd cette couleur lorsqu’elle est desséchée, & devient blanche. Elle renferme plusieurs semences noires, anguleuses, dures & lisses ; leur nombre varie beaucoup.

Feuilles, comme des brins de soie, linéaires, molles, longues, pointues, sans être piquantes, comme dans plusieurs espèces d’asperges.

Racines, nombreuses, blanchâtres, cylindriques, rangées circulairement autour d’une espèce de tronc cylindrique & charnu. Cet ensemble est nommé patte par les jardiniers.

Port. Les tiges s’élèvent à la hauteur de deux ou trois pieds & plus ; elles sont lisses, rameuses ; à la base des feuilles & des rameaux, on trouve des stipules membraneuses. Les rameaux sont placés alternativement, ainsi que les paquets de feuilles ; les uns sont composés de deux à trois feuilles ; d’autres de quatre, & même de cinq. Les fleurs naissent des aisselles des rameaux. Lorsque la tige commence à sortir de terre, sa pointe semble être chargée d’écaillés très-serrées les unes sur les autres ; chaque écaille recouvre un petit bourgeon, qui se convertit ensuite en rameau qui donne des fleurs & du fruit.

Lieu. Les terrains sablonneux de l’Europe, & principalement dans les îles.

II. Des espèces d’asperges. Ceux qui ont écrit sur les espèces d’asperges cultivées dans les jardins, sans avoir des notions suffisantes de botanique, ont fort embrouillé la question, en donnant aux unes les noms des autres ; & comme ils n’ont publié aucune bonne description de l’espèce dont ils parloient, on ne sait comment concilier & comparer ce qu’ils ont dit.

Plusieurs auteurs de différens Traités sur le jardinage, distinguent trois espèces d’asperges, qu’ils croient caractériser par ces mots, la grosse, la commune, la