Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1782, tome 2.djvu/578

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


se promener dans les jardins potagers, dans les vergers, parce qu’ils mangent toutes les espèces d’insectes ; & tant qu’ils en trouvent, ils méprisent les salades, &c.

Les canards sont plus utiles pour la cuisine qu’en médecine.


CANARDIÈRE. On nomme ainsi le lieu que l’on destine aux canards dans les parcs où ils vivent en liberté, ce qui suppose, ou un ruisseau, ou des pièces d’eau. Alors, on est obligé de construire sur le bord de l’eau des loges pour les retirer. Il faut renoncer au poisson, à moins qu’on n’y conserve que des grosses pièces. On appelle encore canardière un lieu couvert, & préparé dans un étang, ou dans un marais, pour prendre les canards sauvages. Cette chasse, ou plutôt cette pêche, n’est pas du ressort de cet Ouvrage.


CANCER, CARCINOME, Médecine rurale. On appelle cancer, une tumeur dure, inégale, livide, environnée de vaisseaux gonflés, qui représentent à peu près les pattes d’une écrevisse, d’où le cancer a pris son nom. Les anciens ne connoissoient le cancer que sous le nom de carcinome.

Le cancer se divise en cancer occulte, & en cancer ulcéré.

Le premier commence à se former par un engorgement de la grosseur d’un pois, ou d’une noisette ; puis il croît même assez promptement, il devient très-douloureux.

Le second est un ulcère sordide, fœtide, inégal, noirâtre, dont les bords sont durs, gonflés ; renversés, & versent une liqueur sanieuse de l’odeur la plus infecte.

Le cancer attaque toutes les parties du corps, mais sur-tout les mamelles, les aisselles, les parotides, les nez, les, lèvres, les jambes, (alors on le nomme loup) les parties naturelles, la matrice & l’anus ; les femmes en sont plus communément attaquées que les hommes.

Cette maladie horrible, & qui, jusqu’à nos jours, a éludé toutes les ressources de la médecine, n’est que le dernier degré de l’obstruction, & du squirre, comme la gangrène est le dernier degré de l’inflammation. Voyez les mots Obstruction & Squirre, afin d’avoir un tableau fidèle de la marche de cette désastreuse maladie.

Toutes les causes qui font naître l’obstruction & le squirre, donnent naissance au cancer. Un coup reçu sur une partie glanduleuse, comme le sein sur-tout, fait naître un engorgement dans les glandes de cette partie, obstruction, squirre, & enfin le cancer. « Les femmes qui ont abusé des plaisirs de l’amour, & celles qui en ont été entiérement privées, sont plus exposées que toutes les autres aux cancers de la matrice ». Dans l’âge où les règles cessent de couler, les passions vives, portées au plus haut degré, & les chagrins, disposent à cette maladie, plutôt qu’à toute autre. « Il n’est pas rare de voir périr d’obstruction & de squirre, ces animaux ailés, que pour satisfaire à nos légers plaisirs, nous privons du plus précieux de tous les dons du ciel, de la liberté ».