Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



En hiver, ne sortez l’enfant que six semaines après la fin de la scarlatine.

Quant aux boissons, donnez-les tièdes, même chaudes si l’enfant le préfère ; vous donnerez les tisanes que vous voudrez, depuis l’eau pure jusqu’à la violette, le tilleul, la bourrache, la mauve, etc.

Si l’enfant ne tousse pas, vous pouvez sucrer avec du sirop de cerises, d’oranges, de framboises, de mûres.

Si l’enfant tousse, sucrez avec du sirop de gomme, de capillaire, de fleur d’oranger, ou, à défaut de ces sirops, avec du sucre.

Il faut tenir le ventre libre au moyen de lavements de lait, d’eau de son ou de tilleul, mais en prenant bien garde aux refroidissements.


petite vérole et petite vérole volante


les symptômes de la petite vérole sont les mêmes que ceux de la petite vérole volante, mais plus prononcés.

L’enfant a des vomissements, mal à la tête ; la fièvre suit de près ces symptômes ; la tête s’engage davantage, jusqu’à ce que des boutons semblables à ceux du vaccin commencent à paraître. Ils sont d’abord rouges et pointus ; le second et le troisième jour, ils blanchissent et s’aplatissent ; le quatrième jour, ils commencent à sécher et à noircir par le milieu ; l’escarre se forme et tombe au bout de huit jours.

À la période du dessèchement survient la démangeaison ; pour l’adoucir, il faut mettre un peu d’huile d’amandes douces ou même de l’huile d’olive ou de faîne.