Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Les soins à donner à la petite vérole sont faciles :

Tenir l’enfant au lit jusqu’à ce que les boutons soient séchés.

Faire prendre, avant l’apparition des boutons, des bains de pieds d’eau de savon.

Tenir le ventre libre en donnant tous les jours un lavement moitié lait, moitié eau, ou bien d’eau de graine de lin ou d’eau de guimauve.

Ne donner aucune nourriture, jusqu’à ce que la fièvre tombe et que l’enfant demande à manger.

Faire boire de l’orangeade [1], jusqu’à ce que les vomissements et le mal de tête soient passés ; alors remplacez l’orangeade par de la tisane de fleurs de mauve ou de violettes, ou de tilleul. Ayez soin, avant tout, de ne pas forcer l’enfant à boire une boisson qui lui répugne ; vous augmenteriez le mal de cœur et le mal de tête. Donnez à l’enfant de l’eau pure s’il témoigne le désir d’en avoir, il faut, pour ces détails très-innocents, écouter l’instinct du malade.

Tenez les pieds chauds au moyen d’un cruchon d’eau chaude.

Quand la fièvre est tombée, donnez une petite croûte de pain, si l’enfant témoigne un vif désir de manger ; si la croûte passe bien, vous pouvez donner, deux ou trois heures après, un bouillon. Si l’enfant préfère encore des croûtes de pain, vous pouvez lui en donner sans inconvénient.

l’enfant peut se lever quand les boutons sont secs

  1. La meilleure manière de faire l’orangeade et la limonade, c’est d’exprimer un peu de jus d’orange ou de citron dans de l’eau sucrée.