Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


plasmes. Versez dessus, petit à petit, de l’eau bouillante, en ayant soin de bien mêler ; versez-en jusqu’à ce que vous ayez une bouillie assez épaisse.

Étendez ensuite sur le linge préparé la quantité suffisante pour couvrir la plante des pieds ou les mollets, en ayant soin de ne pas en mettre jusqu’au bord du linge.

Saupoudrez d’une forte pincée de camphre en poudre.

Pour pouvoir piler le camphre, il faut en prendre un morceau gros comme une noisette, verser dessus deux ou trois gouttes d’esprit-de-vin ou d’eau de Cologne ; il s’écrasera ensuite comme du sucre.

Posez sous la plante du pied ou bien sur le mollet ; mais assurez-vous que le cataplasme ne soit pas trop chaud ; appliquez-y à cet effet soit votre joue, soit le revers de la main.

Rebroussez sur le pied la pointe du fichu ; enveloppez avec les deux bouts que vous renouerez à la cheville.


Cataplasme sinapisé.


Faites comme le précédent, avec la différence que vous mettez une cuillerée de farine de moutarde contre trois cuillerées de farine de graine de lin, et que vous mêlez le tout ensemble en versant l’eau bouillante.


manière de poser les sangsues.


Les sangsues doivent être sorties de l’eau deux heures avant d’être posées, et mises dans un verre ou une tasse recouverte d’un chiffon de toile bien