Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


attaché autour du verre, pour qu’elles ne puissent pas en sortir.

Le papier ne vaut rien, parce que les sangsues le détrempent et s’échappent.

Mettez les sangsues sur une serviette ; essuyez-les et mettez-les dans une ventouse ; à défaut de ventouse, dans un verre à liqueur ou autre verre de cristal de cette capacité.

Appliquez immédiatement sur la place où elles doivent mordre.

Si elles ne prennent pas tout de suite, enlevez le verre, frottez légèrement la place où elles doivent prendre avec l’eau sucrée ou du lait également sucré.

Si elles refusent encore de prendre et qu’on puisse avoir une pomme, coupez-la en deux, évidez-la pour en former une tasse, mettez les sangsues dedans ; elles prendront promptement par horreur pour la pomme.

Ayez du sel près de vous et deux cuvettes ; à mesure que les sangsues tombent, mettez-les dans une cuvette et saupoudrez-les de deux ou trois pincées de sel, pour les faire dégorger ; quand elles ont rendu le sang qu’elles ont pris, mettez-les dans une cuvette d’eau fraîche ; au bout de quelques minutes remettez-les dans le bocal où elles ont l’habitude de vivre.

Si les sangsues, après s’être remplies, restent trop longtemps attachées, c’est-à-dire plus de vingt minutes, saupoudrez-les légèrement de sel ; elles tomberont presque immédiatement.

Il faut changer l’eau des sangsues tous les jours ; ne leur donnez pas d’eau de puits ; elles ne tarderaient pas à mourir.