Page:Ségur - Un bon petit diable.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


XVII
bon mouvement de charles
il s’oublie avec le chat


Charles avait été touché de l’accident fâcheux arrivé à sa vieille cousine ; il eut la bonne pensée d’expier les tours innombrables qu’il lui avait joués, en aidant Betty à la soigner pendant sa maladie, qui pouvait être longue. Il remit donc son dîner à son retour et courut chez la cousine Mac’Miche. Quand il arriva, elle était déjà retombée dans son délire ; elle appelait au secours pour garder son or qu’on lui volait ; elle passait des larmes du désespoir aux cris de colère et d’effroi. Elle ne reconnut pas Charles et le supplia de lui rendre son or, son pauvre or.

Charles pensa que cette grande et dangereuse agitation serait peut-être calmée par la vue de cet or tant aimé, tant regretté : il trouva une double clef qui était dans un tiroir, ouvrit la cassette, y trouva une autre clef, celle de la caisse ; et, se