Page:Ségur - Un bon petit diable.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


II


l’aveugle


« Comment, te voilà encore, Charles ? dit Juliette en entendant ouvrir la porte.

charles.

Comment as-tu deviné que c’était moi ?

juliette.

Par la manière dont tu as ouvert ; chacun ouvre différemment, c’est bien facile à reconnaître.

charles.

Pour toi, qui es aveugle et qui as l’oreille si fine ; moi, je ne vois aucune différence ; il me semble que la porte fait le même bruit pour tous.

juliette.

Qu’as-tu donc, pauvre Charles ? Encore quelque démêlé avec ta cousine ? Je le devine au son de ta voix.

charles.

Eh ! mon Dieu oui ! Cette méchante, abominable