Page:Sénancour - Rêverie sur la nature primitive de l’homme, tome 2.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


personnelles (Ibid., 40-47). Ne renonçons pas aux
principes des meilleures institutions : c’est le premier besoin
de l’homme, si l’homme a quelque indépendance, si
l’option lui est laissée en quelque chose.




CINQUIÈME RÊVERIE



Les êtres simples,… …unique et distinct (B. II, 2-8).

[24, 25]

Plus cette agrégation… | … | …de sa destruction.
(Ibid., 10-63).

[26]

Quelques-uns… | …celui du repos ({{sc|Ibid}., n. 5,
1-16). Les mouvemens… …à sa conservation. (Ibid.,
63-65).
Lorsque jeune encore,… …de se mouvoir. (Ibid.,
n. 6, 1-8).

[27, 28]

Ceux d’entre les animaux… | … | …n’est pas
indispensable. (Ibid., 66-125).




SIXIÈME RÊVERIE

[29]


L’ordre idéal est… | …d’après ce type surnaturel.
(Ob. LXXVIII, 30-34).
Quand la résistance,… …d’une autre nature ? (Ob.
XXX, 28-36).
Des sites heureux,… …le monde vivant. (Ob. XXII,
140-158).

[30]

Faut-il éviter… | …des nombres. (Ob. XL, 90-101).
Quand une heure… …la candeur primitive. (Ob.
XLVI, 190-194).