Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/301

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2i5

ra3. DE MADAME DE SIMIANE A d’hÉRICOTIRT. Du 3 juin I7351.

Comment vous portez-vous, Monsieur? a

Comment croyez-vous vous porter?

Deux questions distinctes et séparées sur lesquelles je vous supplie de satisfaire ma tendre curiosité. J’ai2 vu Miles Chandenier et Chauchefoin très-peu contentes de notre procession, et chargées de regrets des pas qu’elle leur a coûtés3.

Si votre santé, Monsieur, sivos affaires, si vos plaisirs, si vos distractions même vous permettent de jeter un coup d’œii de votre cabinet sur Belombre, oserois-je vous demander votre avis, et tout de suite votre secours pour l’exécution du projet que j’ai formé pour mon nouveau salon, qui ne vous plaît pas, dont je suis moult attristée? Le voici. Puisqu’il ne mérite pas votre approbation, il ne mérite pas de meubles; d’ailleurs je ne veux point en faire davantage j’ai donc imaginé un lambris, une peinture, tout ce qu’il vous plaira, dans le goût de votre petit arriére-appartement, un peu plus orné, et différent de ma salle à manger; je crois que cela vaudra mieux que tout blanc. Vous voudriez peut-être des moulures, des encadrures vous avez raison; mais cela coûte trop je suis dans une réforme étonnante; j’en ai assez fait. Ayez donc la bonté de parler un peu Lett.be is3. i. Sur cette date, voyez la note.3.

a. Ce petit alinéa n’est point dans l’édition de 1773. 3. Voyez sur la procession d’Aix, tome IX, p. 86 et 87. La Fête– Dieu cette année-là (ry3 5) tombaitau 9 juin, et il est bien probable que la date da 3 juin 1735, que porte cette lettre dans les éditions de 1778 et de 1818, n’est pas la vraie. Rien, ce semble, n’empêche de supposer cette lettre de 1786, où la Fête-Dieu était le 3i mai voyez encore les notes 5 et 7.

1735