Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/374

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

288

qui part mercredi pour Avignon, où il va mener une de ses filles, se chargera de mon étoffe, qui j’espère sera arrivée, et que je vous supplie de lui remettre. Il aura l’honneur (ce gendre) de vous rendre ses devoirs et de vous payer ladite étoffe. J’ai encore bien des choses à dire, mais je n’en ai pas le temps. Bonsoir.

Alexandre-Romée de Villeneuve, marquis de Venoe, dont la descendance subsiste, et trois filles la comtesse de Villeneuve Flayosc, dont également la postérité existe encore, Mme de Saint-Vincent et la comtesse de Châteauneuf.

3. Ici, comme plus haut, dans la lettre 63, l’autographe porte mecredi voyez p. ia5, note g.

FIN DES LETTRES DE MADAME DE SIMIÀ1VE.