Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/455

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

MANUSCRITES ET IMPRIMÉES. 36q

iVIME DE OEVICKE. XI 3/J

t remontant), le copiste a écrit: ̃̃

« la princesse parott peut-être

sentir quelque disposition; et

au lieu de « le poids de sa

jalousie » (p. 157, 8° ligne), il

a écrit « le prix de sa ja-

lousie. »

453 Mser. Grosbois, p. 583 la pre- Perrin: (1734) III, 3i;f {175.)

mière page de la lettre, jusqu’à 111,256.

« je grondai qu’on ne m’eût

pas avertie » (p. 161, 2* ligne). )

,54 Perrin (1734) III, 38;f (1784)

> 111, 26a.

455 Copie de Bussy A, I, 25q. Co- f 1697, I, 187. 1818, IV, 28.

pie de Bussy C, £° 148

456 I Rouen (1726), II, I2i. i ha

Haye (1726), II, 245. Per-

rîn:t(i734)UI, 43; 1(1754)

m, 267.

457 Mscr. Grosbois, p. 1009, moins f 1726, p. 56. tB-ouen (I726)>

10 les trois alinéa qui commen- 11, l3l. f La Haye (1726),

cent à « Je suis fort aise que •̃ II, a5l. Perrin f (1734}

vous ayez remarqué » (p. 181), ni, 5i f (1754) III, 274.

et finissent à « On me mande

que le fils de M. de la Rochefou-

cauld » (p. 182) exclusivement;

2" la fin de la lettre, à partir de

l’alinéa qui commence par r « Je

suivrai votre avis » (p. i85).

Au Heade « Mme de Tarente »

(p. ï82,3sligneen remontant),

le copiste a écrit « Mme de la

Tarente. »

458 Copie de Bussy A, I, 263. Co- f 1697, I, 191. Supplément

pie de Bussy C, P loi V. dis Bussy, II, 206. f 1818,

IV, 3i.

460 Copie de Bussy A, I, 270. 1697,1,195.

461 Perrin, (1754) III, 287.

462 | Mscr. Grosbois, p. 189, moins le Perrin f ([7J4) 111,64; t (l?S4)

dernier alinéa (voyez la note 14 L III, 295

de la lettre). Les mots « vien-

droit voir. J’y fus diner le len-

demain; elle me » (p. 202,

lignes 2 et 3), manquent dans le

mser. Au lien de « m’entre-

tint » (même page, 3. ligne),

on y lit: « m’entretient. » Le co-

piste, au lieu de « On a pris,

vingt-cinq ou trente hommes

que l’on va pendre (p. 202,

7e ligne en remontant), a écrit t

« On a pris. vingt-cinq on

trente hom mes quel’on va pren-

dre; » et aulieu de « ils ont

des soins de moi ridicules »