Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

XLIV LETTRES INÉDITES

1696

-Croisie1. M. de Nointel m’avoit fait l’honneur et l’amitié de passer ici trois jours auparavant en revenant d’Alençon. Je lui parlai de cette affaire, et il me dit qu’il avoit commis le sénéchal de Guerrande* pour en informer. Il seroit difficile, Monseigneur, de trouver un meilleur sujet que le sénéchal de Guerrande, et un homme plus intègre et plus désintéressé, pour découvrir la vérité de ce qui s’est passé au Croisic. Les deux parties se plaignent réciproquement de violences, et il est certain que le syndic a eu plusieurs coups et a été fort maltraité. J’aurai l’honneur de vous rendre compte de ce qui sera porté par les informations, et si le syndic et son parent se trouvent coupables de ce qu’on leur impute3, j’irai moi-même sur les lieux en faire un châtiment exemplaire. Je ferois ce voyage dès l’heure présenteavec beaucoup de plaisir, Monseigneur, si par vos bontés et par votre protection je n’étois pas un personnage nécessaire pour la capitation à laquelle on va incessamment travailler*. Cette affaire dont vous me faites l’honneur de me charger me fait connoître la continuation de votre bienveillance, et je la ressens d’autant plus vivement que cela m’est arrivé dans le même temps où M. de Barbesieux me venoit de donner une cruelle mortification. Je vous supplie, Monseigneur, d’être persuadé que rien ne peut égaler ma parfaite reconnoissance, aussi bien Lettbe 1439 bis (revue sur l’autographe). 1. En 1691 le syndic du Croisic se nommait du Penhouet du Bochet.

a. Guérande, au nord-est du Croisic. et, comme le Croisic, maintenant chef-lieu de canton de l’arrondissement de Savenay. En 1696 le sénéchal de Guérande était Jean-Emmanuel de la Bouexière.

3. Il y a « leurs impute dans l’original. Voyez ci-dessus, p. xxxii, note 3.

4- Voyez ci-dessus, p. xli, la fin de la note a.

5. Ministre de la guerre depuis la mort de son père Louvois.