Page:Sade - Oxtiern, ou les Malheurs du libertinage,1800.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène XIII.


AMÉLIE, LE COLONEL.



Amélie.

Ah ! Monsieur, Mademoiselle votre fille vous supplie de rester un moment dans cette chambre, pendant que je vais porter au comte Oxtiern l’important billet que voici.


Le Colonel.

Que contient ce billet ?


Amélie.

Je l’ignore ; mais il faut que ce qu’il renferme soit très-important ; car Mademoiselle me l’a recommandé d’une manière très-pressante.


Le Colonel.

Et tu n’imagines rien ?


Amélie.

Pardonnez-moi, je crois qu’il s’agit d’un duel, Monsieur votre fils… Mademoiselle votre fille… le Comte Oxtiern…


Le Colonel.

Mon fils ? explique-toi donc, je ne t’entends pas.