Page:Saint-Pol-Roux - Anciennetés, 1903.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Chaque pécheur fait la toilette de son âme
Où des oiseaux pernicieux se sont blottis.
Puis, ces oiseaux livrés à l’aquilon du blâme,
Il les mande aux pipeaux dressés dans le parvis.