Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/216

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


laissai pas de prendre mes précautions du côté de Monseigneur et du roi, après quoi je me mis peu en peine des clabauderies que je ne payai que de mépris.

Je sus que Rouvroy avoit été à nos autres branches, dont il ne fut pas plus content que de moi. Il fut à divers généalogistes qui ne le satisfirent pas mieux, Clérembault entre autres qui l’assura qu’il ne trouveroit jamais ombre de la moindre preuve, ni même de remonter bien haut. À ma grande surprise, Mlle de Lislebonne et Mme d’Espinoy lui conseillèrent de se taire, par le tort irréparable que lui faisoit une prétention rejetée qu’il ne pouvoit prouver. Sa femme pleuroit sans cesse une folie qu’elle faisoit tout ce qu’elle pouvoit pour arrêter. Enfin las de crier et d’aboyer à la lune, sans toutefois qu’il lui échappât que des plaintes et des cris, dont rien ne pouvoit me blesser, il prit le parti de se taire, et je n’en ai pas ouï parler depuis.

Je n’ai pas cru devoir omettre cette aventure, pour ne pas laisser dans l’erreur ceux que le nom et les armes que ces gens-là ont pris y pourroient induire. Je l’ai déjà dit à propos de Maupertuis et de la maison de Melun, on fait en France tout ce que l’on veut là-dessus, nulle voie de l’empêcher, nulle justice à entendre. Un garde-marine qui n’étoit point Rochechouart en prit le nom et les armes. Il trouva M. de Vivonne prêt à s’embarquer pour la révolte de Sicile ; il le sut, et ne le pouvant empêcher, il l’appela devant tout le monde, et le remercia de la bonne opinion qu’il avoit de sa maison, dont il ne pouvoit donner une plus sûre marque que de l’avoir préférée à tant d’autres pour en choisir pour soi le nom et les armes. Venons maintenant à quelque chose de plus intéressant.

Mme la duchesse de Bourgogne étoit grosse ; elle étoit fort incommodée. Le roi vouloit aller à Fontainebleau contre sa coutume, dès le commencement de la belle saison, et l’avoit déclaré. Il vouloit ses voyages de Marly en attendant. Sa petite-fille l’amusoit fort, il ne pouvoit se passer d’elle, et