Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/389

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


bruyante que jamais, répondoit d’une victoire assurée et de la certitude que le secours de Lille ne pouvoit échapper à M. de Vendôme. J’écoutois ces propos avec indignation ; j’avois très présent tout ce qui s’étoit passé avant et après Audenarde ; qu’il n’avoit fallu rien moins pour ébranler M. de Vendôme de derrière le canal de Bruges que trois ordres exprès par trois courriers consécutifs, et le dernier chargé d’un ordre précis à Mgr le duc de Bourgogne de faire marcher l’armée malgré lui, s’il s’y opposoit encore ; les délais que sous divers prétextes il y avoit apportés ; le choix d’autorité d’un chemin le plus long ; treize jours de marche, de son aveu, pour arriver sur Lille, encore s’il n’arrivoit point d’embarras, sans compter les séjours imprévus et nécessaires. Il falloit, disoit-il après, le temps de délibérer le par où on s’y prendroit pour le secours. Je voyois un si grand temps perdu, et si précieux, tant de loisir au prince Eugène de bien assurer toutes ses avenues et cependant de presser le siège, et à Marlborough de bien choisir ses postes, de les reconnoître, de prévoir tout, pour, de quelque côté qu’on voulût percer, se présenter au-devant avec tous ses avantages, que le projet de Vendôme et de sa cabale, qui m’avoit saisi en gros dès le choix de Mgr le duc de Bourgogne pour commander cette armée, me devint évident. Je ne crus jamais que M. de Vendôme voulût secourir Lille, mais qu’après avoir osé attaquer le prince aussi hardiment et aussi cruellement qu’il avoit fait de dessein manifestement formé, pendant toute la campagne, sa résolution étoit bien prise de lui faire avorter ce secours si important entre les mains, de l’accabler de tout le blâme, et de l’écraser de la sorte sans retour.

Un soir que, dans l’impatience de ce courrier qu’on attendoit toujours de Mons-en-Puelle, je causois chez Chamillart avec cinq ou six personnes de sa famille après souper, et où étoit La Feuillade, pénétré de ma conviction et du dépit de toutes les vanteries de bataille ; de victoires et de