Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/418

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sortit sur lui, le poussa, le battit, le dissipa avec la moitié moins de forces que n’en avoit La Mothe, et cependant le convoi arriva au camp du prince Eugène qui manquoit absolument de tout, et y rendit l’abondance et la joie.


Menin et Ath manqués par les Albergotti oncle et neveu. — Vendôme, pour fermer les convois, assiège Leffinghem ; où le chevalier de Croissy est près pour la troisième fois de la guerre. — État de Lille. — Capitulation de Lille. — Boufflers en rien subordonné à Vendôme. — Boufflers entre dans la citadelle de Lille. — Leffinghem pris l’épée à la main par les troupes de Vendôme. — Le duc de Beauvilliers m’arrête à la cour. — Calomnies grossières contre moi. — Mort de Tréville ; abrégé de lui. — Mort et caractère de Lyonne. — Enfants de ministres emblent toutes les charges de la cour. — Jarzé remercié de l’ambassade de Suisse, le comte du Luc y est nommé. — Duc d’Enghien chevalier de l’ordre. — Mort en spectacle du maréchal de Noailles ; son caractère et celui de sa femme. — Retour du duc de Noailles à la cour. — Mort de Saint-Mars, gouverneur de la Bastille ; de Bernaville lui succède. — Mort et caractère de la maréchal de Villeroy. — Mort et caractère de la comtesse de Beuvron. — Mort et caractère du comte de Marsan.


Le dépit de ce triste succès fut extrême dans l’armée, et la douleur à la cour où on triomphoit des assiégeants assiégés eux-mêmes, également hors d’état de continuer le siège par le manquement général de toutes choses, et de savoir par où se retirer à travers tous les différents postes de notre armée. La Mothe y fut un peu pillé, mais la même protection qui lui avoit valu la commission dont il s’étoit si mal tiré sut bien le protéger encore assez pour le faire paroître au roi plus malheureux qu’ignorant. Albemarle menoit le convoi. Vendôme s’en alla à Bruges prendre le commandement