Page:Sand – Le Lis du Japon, 1866.pdf/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




Scène VI.

Les Mêmes, MARCEL.



MARCEL.

Vous partez, madame la marquise ?


LA MARQUISE.

Dubourg n’arrive pas ; vous l’enverrez chez moi, monsieur Marcel. (Elle disparaît.)


MARCEL, à Julien.

L’oncle s’impatiente et s’irrite ; tu n’as pas travaillé ?… (Voyant le lis coupé.) Ah ! grands dieux ! qu’as-tu fait, malheureux ? c’est un crime !


LA MARQUISE, rentre effrayée.

Quoi donc ? qu’y a-t-il ? (Elle court vers Julien.)


MARCEL, lui montrant le lis.

Un crime ! un meurtre ! voyez, madame !


LA MARQUISE, tombant sur une chaise.

Ah ! que vous m’avez fait peur !


JULIEN.

Peur ? Ah ! elle s’évanouit ! elle est pâle ! (Il cherche un verre d’eau.)


LA MARQUISE.

Non ! rien… merci… je ne comprends pas… j’ai cru… je ne sais pas ce que j’ai cru ! Pourquoi ce cri terrible ?


MARCEL.

Je suis désolé de vous avoir effrayée, madame la marquise ; mais, si vous saviez !… ah ! c’est un suicide, on peut le dire.


LA MARQUISE.

Un suicide ? comment ? qui ?